Nous contacter

Tel. +33(0)2 53 00 91 22

Mob. +33(0)6 83 82 26 78

Mail: contact@labcom-risca.com

  • LinkedIn Social Icône
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

Qui sommes-nous ?

Le laboratoire SPHERE (methodS for Patients-centered outcomes and HEalth REsearch, INSERM UMR 1246, Université de NantesUniversité de Tours) et la société IDBC (groupe A2com) ont décidé de créer ensemble le Laboratoire Commun RISCA (Research in Informatics and Statistics for Cohort-based Analyses)

 

s'INSCRIRE à NOTRE NEWSLETTER?

Accueil > Services > Tutoriels > Les facteurs de confusion

Tutoriels : facteurs de confusion

Qu'est-ce qu'un facteur de confusion ?

Un facteur de confusion est un facteur extérieur à la chaîne causale entre l'exposition et la maladie qui fausse l'estimation de l'association entre l'exposition et la maladie. La définition formelle d'un facteur de confusion est la suivante : une variable est un facteur de confusion si elle est associée à la fois à l’exposition et à l'événement, mais non impliquée dans le chemin causal entre l’exposition et l'événement.

Exemple d'un facteur de sur-ajustement

En transplantation rénale, si l'étude porte sur l’association entre le temps d’ischémie froide et la survie greffon, il n’est pas judicieux d’ajuster sur le retard au démarrage du greffon qui est communément considéré comme une conséquence d’un temps d’ischémie froide élevé (Debout et al. 2015) et conduisant à un risque plus élevé d’échec de greffe.

Exemple d'un facteur de confusion

Dans une étude portant sur l'impact d'un régime alimentaire sur l'incidence d'une maladie coronarienne, l'obésité pourrait être identifié comme confondant puisqu'elle est à l'origine du régime alimentaire et elle constitue un facteur de risque de maladie coronarienne.

Quelles variables retenir comme facteurs d'ajustement

Nous vous conseillons de sélectionner tous les facteurs de risque de l’événement étudié, et non pas uniquement les facteurs de risque de événement et de l'exposition. Cette stratégie est reconnue comme optimale, en particulier pour l'approche marginale  (Ali et al. 2015 ; Austin 2011).