Nous contacter

Tel. +33(0)2 53 00 91 22

Mob. +33(0)6 83 82 26 78

Mail: contact@labcom-risca.com

  • LinkedIn Social Icône
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube

Qui sommes-nous ?

Le laboratoire SPHERE (methodS for Patients-centered outcomes and HEalth REsearch, INSERM UMR 1246, Université de NantesUniversité de Tours) et la société IDBC (groupe A2com) ont décidé de créer ensemble le Laboratoire Commun RISCA (Research in Informatics and Statistics for Cohort-based Analyses)

 

s'INSCRIRE à NOTRE NEWSLETTER?

Accueil > Services > Tutoriels > Hypothèses score de propension

Tutoriels : hypothèses d'un modèle pondéré sur scores de propension

Comparabilité des groupes exposés et non-exposés 

Dans le pseudo-échantillon obtenu après pondération, les différences standardisées des caractéristiques entre les deux groupes doivent être faibles. Une limite communément admise est de 10% (Austin & Stuart 2015).

La positivité

L'hypothèse de positivité, semblable à la clause d'ambivalence dans les essais cliniques (chaque individu exposé aurait pu être non exposé, et réciproquement pour l'ATE), peut être évaluée graphiquement (les distributions des deux scores de propension doivent se chevaucher). En cas de violation, une restriction de la population cible pourrait être nécessaire pour assurer que tous les patients inclus pourraient être exposés et non exposés.

Titre 1

La possibilité d'être exposés et non-exposés pour tous les sujets 

Il est nécessaire que tous les niveaux des facteurs de confusion soient représentés dans le groupe des exposés et dans celui des non-exposés.
Cela peut être vérifié par l'absence de poids trop extrêmes, c'est à dire proche de 0 ou supérieur à 5. La moyenne des poids doit être proche de 1.
Enfin, en ATE, la somme des poids doit être environ égale à la taille de l'échantillon initial.